Le milieu marin

RÉSERVE NATURELLE DE L'ESTUAIRE DE LA SEINE

 

Entre le Pont de Normandie et la baie de Seine subsistent encore de part et d’autre du fleuve chenalisé des espaces soumis quotidiennement aux marées.

/uploads/media/files//la-reserve/ortho_up4.jpg

Les zones subtidales

Les zones les plus profondes, dites subtidales, restent immergées en permanence.

Diverses espèces d’oiseaux marins les fréquentent – cormorans, goélands, mouettes, Fou de bassan, plongeons, Pingouin torda ou Guillemot de Troïl, ainsi que les mammifères marins côtiers comme le Marsouin commun, le Phoque veau-marin ou le Phoque gris. Pour garantir leur quiétude, il est important de rester à bonne distance !

 

Les zones intertidales

Totalement recouverts à marée haute, ces espaces révèlent à marée basse de vastes bancs de sables et d’autres étendues, la slikke, que l’on nomme plus communément 'vasières', où domine le gris-ocre de la vase mêlée au sable. 

Que ce soit à marée haute ou marée basse, les zones intertidales abritent et attirent une faune encore très riche : invertébrés, crustacés, poissons, oiseaux littoraux et aussi mammifères marins, puisque les phoques sont de retour dans l’estuaire depuis le début des années 2000.

Ces milieux naturels ont subi de profonds chamboulements suite aux aménagements successifs perpétrés dans l’estuaire de la Seine, le premier étant leur superficie, qui a considérablement diminué, de même que les êtres vivants qui y trouvent refuge et que l’on nomme benthos (vers, crustacés, mollusques). Le benthos est pourtant un maillon indispensable des multiples chaînes alimentaires estuariennes (crevettes, poissons et oiseaux littoraux).

 

Les estrans sableux ou rocheux

Les franges littorales sont dessinées au nord par un étroit cordon dunaire et au sud par des plages de sables vaseux au droit d’Honfleur et de Pennedepie et par un platier rocheux face à Villerville.

Elles représentent aussi d'importantes zones de repos à marée haute pour les oiseaux littoraux.

L'îlot du Ratier

Cet îlot artificiel est l'une des mesures environnementales de Port 2000. Il a été érigé en 2005 à proximité du banc du Ratier, au large de Honfleur. 600 000 tonnes de blocs rocheux, graviers et sables ont été utilisés pour l’aménager. D'une superficie de 5 ha à marée basse, l’îlot a été imaginé comme un reposoir de pleine mer. 

Depuis 2005, il a été fréquenté par 75 espèces d’oiseaux différentes, dont 25 à 30 espèces observées chaque année. Et au moins six espèces s'y reproduisent : le Tadorne de Belon, le Goéland marin, le Goéland argenté, le Goéland brun, le Canard colvert et l’Huîtrier pie. Autant dire qu'il y a du monde!

L'approche en bateau et le débarquement y sont strictement interdits pour garantir la tranquillité du site.


Événements

 

Consulter les sorties à venir pour découvrir la réserve naturelle

Voir les avis

À propos

La Maison de l'Estuaire est une association créée en 1992, qui allie le rôle de médiateur entre les différents acteurs de l'estuaire de la Seine et celui de gestionnaire de la Réserve Naturelle Nationale de l'Estuaire de la Seine.

Contacts

Standard : 02.35.24.80.00

Animation : 02.35.24.80.01

Copyright 2023 Maison de l'Estuaire - Développé par Siqual SAS - Design Valeur Graphique - Mentions légales